Tout près de l'océan
Histoire de notre présence au Pays Basque

La communauté d’Anglet qui a été fermée en Avril 2018 nous renvoie à une longue histoire de présence au pays basque. Dans quelle histoire de la Congrégation s’inscrit-elle ?

Elle s’insère dans une triade de fondations importantes : Bayonne, Le Boucau, Biarritz et plus tardivement St Jean de Luz. Anglet est de fondation récente, elle vécut de 2012 à 2018, et a continué une présence dans la géographie du Pays Basque où la congrégation s’est rendue présente.

Remontons rapidement le temps de l’histoire de la Congrégation dans ce territoire délimité par les Pyrénées au sud à la frontière espagnole, l’océan Atlantique à l’ouest et le Béarn à l’est où nous trouvons Pau, une fondation de Mère Gérine.
1879 : en cette année, le gouvernement de la Congrégation est confié à Mère Albert Lavergne.
Nous sommes encore dans la mémoire vive de l’impulsion que Mère Gérine a donné à la Congrégation. Mère Albert, Rose Lavergne, était présente dans le groupe de jeunes filles que l’Abbé Combal, curé de Gramond, avait confié à Mère Gérine pour leur formation à la vie dominicaine. Rose s’éprend d’affection confiante pour Mère Gérine et rejoint la communauté d’Albi, maison nommée « La Marmite ». Après un parcours apostolique actif, Narbonne, et surtout Lisle sur Tarn où elle anima la communauté dans son histoire mouvementée, nous la retrouvons donc en 1879, dans la mouvance de l’esprit de Mère Gérine, sur un chantier apostolique de la Congrégation qu’elle guida avec l’ardeur de ses quarante-sept ans.
Sur sa route, elle rencontrera des collaborateurs qui seront de sages conseillers dans ses prises de décisions : citons, entre autres, le Bienheureux Hyacinthe-Marie Cormier, à l'époque vicaire provincial de Toulouse.

1879, la Providence va ouvrir à la famille dominicaine d’Albi de nouveaux chantiers apostoliques. La fondation de Bayonne retint l’attention de Mère Albert. En effet, des familles de Bayonne découvrent le dévouement des sœurs garde-malades de la communauté voisine : Pau.
Les sœurs de cette communauté se sont fait apprécier par leur qualité de présence auprès des familles.  Des familles de la ville de Bayonne n’en  désirent  pas moins, si bien que l’évêque de Bayonne et le vicaire général d’Albi s’activèrent pour qu’une petite communauté de quatre sœurs voie rapidement le jour. Il s’agit de répondre aux besoins infirmiers dans le cadre d’un dispensaire et à la veille de malades à domicile.

couvent dominicaines de BayonneAutour de Bayonne, métropole économique et culturelle du sud-ouest de la France, la Congrégation développera des pôles d’insertions apostoliques. (1895)
D’abord Biarritz : une communauté de 4 sœurs s’établiront sur la paroisse St Martin. A la présence des familles et aux soins des malades, la communauté répond à une demande d’accueil des jeunes ouvrières et ouvre « le Foyer du Rosaire » ; la communauté dispose de trois villas mitoyennes ce qui permet largement l’hébergement de la communauté et l’activité apostolique.
Le Boucau, banlieue de Bayonne : le curé de la paroisse sollicite ardemment la présence d’une communauté pour répondre aux besoins de la paroisse et surtout à l’accompagnement des jeunes et des enfants issus de milieu défavorisés.
Ces fondations s’engendrent les unes des autres au vue des réponses que les sœurs savent donner aux besoins sociaux et éducatifs du moment.

Plus tard Saint Jean de Luz, à une quinzaine de kilomètres de Bayonne. La demande est tout autre. Il s’agit d’une demande d’ouverture à un établissement d’enseignement selon la filière officielle. Le Collège-Lycée St Thomas d’Aquin a répondu à cette attente. Il est  aujourd’hui  dans sa pleine activité. Il n’y a plus de sœurs dans l’enseignement à St-Jean-de-Luz, mais un directeur laïc, un personnel et des bénévoles engagés qui, en collaboration régulière avec la Congrégation, proposent à 1200 jeunes environ « une éducation globale, porteuse de sens et de perspective, pour un futur réaliste …et non fataliste ! » (M. Xavier Inchauspé, chef d'établissement. Lire son témoignage de Novembre 2016).

Sr Jeanine Raynal, archiviste (Albi, France)

Écouter le récit de Sr Marie-Christophe Mariano concernant son arrivée à St Jean de Luz (extrait d'une interview):

 Interview à sr Christophe
Spaziatore
Scarica file   Version intégrale de l'interview
Sr Christophe raconte ses longues années basquaises
Spaziatore
Tipo documento: Audio formato MP3
Spaziatore
 

Salva Stampa Esci Home